AccueilMaurepas Gros-Chêne

Maurepas Gros-Chêne

Vue quartier depuis tour

Quartier emblématique de l'époque des grands ensembles, le Gros-Chêne représente plus de 1 000 logements construits à la fin des années 50 par l’architecte Jean-Gérard Carré en collaboration avec le cabinet Legrand-Rabinel. Situé au cœur du quartier de Maurepas, au sein duquel Archipel habitat a construit plus de 2 000 logements entre 1958 et 1962, cet ensemble réunit les premières grandes tours du paysage rennais. La construction de ces dix immeubles de quinze étages est alors une réelle nécessité dans le contexte des Trente Glorieuses, lors desquelles la problématique du logement avait besoin d’une réponse relativement urgente après un exode rural important. Afin de répondre à cette forte demande, les procédés de construction s’adaptent et la construction s’organise à travers de grandes commandes groupées et de la préfabrication.

Vue aérienne Gros-Chene
Image Heurtier - Musée de Bretagne

Le quartier de Maurepas a connu les premières constructions industrialisées permettant des chantiers rapides pour des logements au confort moderne. La construction de ce grand ensemble nécessite également le développement de tout un quartier à travers notamment des commerces, un centre social mais aussi un foyer de jeunes travailleurs ou encore des locaux associatifs. L’office Hlm de Rennes, à l’époque présidé par Guy Houist, développe alors les locaux collectifs résidentiels (LCR), des locaux destinés à des collectifs ou associations au sein même de grands ensembles de ce type. Une initiative qui s’étendra plus tard à tout le territoire national.

Un ambitieux projet de renouvellement urbain

Certaines parties de cet ensemble ont connu des réhabilitations depuis les années 90. En 2018, dans le cadre du Nouveau programme de renouvellement urbain (NPNRU 2) mené par l’Anru, Archipel habitat a lancé un grand projet visant la réhabilitation d’environ 1 200 logements. Ce projet qui doit s’étendre sur au moins dix ans débutera cette année. La réhabilitation va toucher à la fois l’intérieur des logements mais aussi l’aspect extérieur et les espaces communs des immeubles. La modernisation de cet ensemble s’inscrit prévoit la réalisation de logements plus grands afin de permettre à plus de familles de s’y installer mais aussi la réalisation de studios pour accueillir de jeunes actifs. Ce sont également de nouveaux espaces partagés qui verront le jour ainsi que des halls spacieux et éclairés pour des logements disponibles en location et en accession aidée.

Outre ce réagencement des logements pour mieux correspondre aux besoins des occupants, des ateliers de concertation ont également permis de mettre en avant des problèmes touchant tous les locataires et auxquelles la réhabilitation va permettre de répondre à travers notamment une isolation thermique et phonique renforcée. Cette réhabilitation débutera par l’immeuble du 12 au 26 rue de la Marbaudais puis par les deux premières tours situées aux 5 et 7 bd E. Mounier.

Requalification tour 
Perspective tour après requalification - Crédit Architectes Robain-Guieysse

 

Un projet de réemploi des matériaux

Les matériaux issus de la démolition de 39 logements seront réutilisés pour divers projets dans le quartier (notamment du mobilier, une chambre noire, une serre). Cette réhabilitation s’insère ainsi d’autant plus dans la recherche d’une économie plus circulaire. Ce projet entre en cohérence avec le développement du quartier qui va prochainement connaître des changements dont l’arrivée de la nouvelle ligne de métro, la modernisation de son centre commercial ainsi qu’une nouvelle végétalisation autour de l’ensemble concerné par la réhabilitation.

 Vue quarter archives municipales
Archives départementales